a
Alain Minc, président du conseil de sécurité du Monde
16/01/2008 dans son bureau à paris
 
 
 
aa